Programme 2024

Juillet 2024

Patrice Chéreau, le corps au travail

14/07/24 à 15h00 – 17h00

PROJECTION – RENCONTRE

Dimanche 14 juillet à 15h | Durée : 2h | Studio, rdc de la Maison Jean Vilar | Entrée libre dans la limite des places disponibles

Patrice Chéreau, le corps au travail
Écrit et réalisé par Stéphane Megte – 2009 – 74 min – Roches Noires production

Comment pratiquer trois arts majeurs différents, le théâtre, l’opéra et le cinéma, dont Patrice Chéreau a pourtant la conviction qu’il y fait toujours le même travail ? À partir des années soixante, il révolutionne les formes mêmes de la pratique théâtrale. À l’opéra, il dépoussière un art encore enfermé dans les conventions bourgeoises du XIXe et retrouve le sens dramatique de la musique lié au sens du texte. Et puis il y a cette envie de cinéma qui le taraude depuis toujours et ne l’a jamais quitté, avec cette obsession de toujours raconter des histoires de maintenant ; même dans un film en costumes. Et dans tous ces arts, cette chose unique dans sa manière de nous montrer ce monde, la chair, désirée, aimée ou maltraitée, et la vie qui s’échappe comme le sang se répand.

Projection suivie d’une rencontre avec Clément Hervieu-Léger, sociétaire de la Comédie-Française, Stéphane Metge, réalisateur

Animée par Sarah Authesserre

Organisé par l’Association Transmission Chéreau en collaboration avec l’Association Jean Vilar / Maison Jean Vilar

L’Association Transmission Chéreau, fondée par Pablo Cisnéros et Emmanuel Hoog, a pour vocation de sensibiliser tous les publics, en particulier les plus jeunes, à l’héritage artistique du metteur en scène Patrice Chéreau.

Patrice Chéreau, le corps au travail

Les visages et les corps

Patrice Chéreau

Comment hériter en art ? Comment transmettre la mémoire du metteur en scène Patrice Chéreau ? Avec les élèves comédiens de l’ensemble 31 de l’ERACM, France Culture trace un chemin dans les sources d’inspiration de l’artiste 10 ans après sa mort.

Cette nouvelle programmation de France Culture dans le Cour du musée Calvet cultive l’idée que la littérature, la poésie et le théâtre sont non seulement des armes mais aussi une forme de prise de distance, de « dépaysement » vis-à-vis de l’actualité. « Le grand écrivain est celui qui ose s’aventurer comme Don Quichotte », dit Enrique Vila-Matas, grand invité de cette programmation. Aussi le public est-il invité à une chevauchée aux côtés de quelques œuvres emblématiques, dans la langue de Cervantès mais aussi dans celle de Diderot. Humour et fantaisie garantis.

Les visages et les corps de Patrice Chéreau

Comment hériter en art ? Comment transmettre la mémoire d’un metteur en scène disparu ? Ce sont ces questions qui ont présidé à la création de l’Association Transmission Chéreau, présidée par Jack Lang. Patrice Chéreau est mort il y a un peu plus de dix ans. Il avait placé la transmission au coeur de son travail d’artiste et de directeur de théâtre, créant notamment au Théâtre Nanterre-Amandiers une école de comédiens qu’il avait imaginée comme un « atelier permanent », un laboratoire. Avec l’Association Transmission Chéreau et avec l’ERACM, nous avons imaginé la mise en acte d’une expérience directe de transmission, à la fois pour les élèves comédiens et pour le public-auditeur. Nous avons proposé au comédien et metteur en scène Clément Hervieu-Léger de transmettre à un groupe d’élèves acteurs l’esprit de Chéreau.

« Nous sommes trop jeunes pour parler des spectacles de Patrice Chéreau. Pour la plupart, nous ne les avons pas vus. Mais comme l’écrit Clément Hervieu-Léger : « Nous sommes une génération de comédiens née dans un paysage théâtral dont le travail de Patrice Chéreau avait déjà profondément bouleversé les codes et les pratiques ». À travers Les visages et les corps, ensemble de notes, entretiens, lettres, documents d’archives inédits, se dessine un autoportrait où le désir de définir cet étrange métier de metteur en scène fait naître autant de doutes que de certitudes. Avec les élèves de l’ensemble 31 de l’ERACM, nous nous frayons un chemin, cette fois les yeux fermés, dans ce musée imaginaire, dans les sources d’inspirations de Patrice Chéreau, dix ans après sa mort, avec cette aventure du Louvre, pour parler de désir, du manque, de la perte, des fantômes, de la lumière, des corps et des visages des acteurs, des êtres aimés. »
Louise Loubrieu

Metteur en scène de théâtre et d’opéra, réalisateur et acteur français, Patrice Chéreau est né le 2 novembre 1944 à Lézigné, d’un père artiste-peintre et d’une mère illustratrice. Après avoir fait ses débuts dans l’atelier théâtral du lycée Louis-le-Grand à Paris, Patrice Chéreau est révélé au public en 1966 grâce à une pièce d’Eugène Labiche, L’Affaire de la rue Lourcine. Directeur du Théâtre de Sartrouville de 1966 à 1969, il part ensuite en Italie au Piccolo Teatre de Milan. En 1972, il devient codirecteur du Théâtre National Populaire (TNP) de Villeurbanne aux côtés de Roger Planchon. De 1982 à 1990, il dirige avec Catherine Tasca, le Théâtre des Amandiers à Nanterre, et y créé une école d’acteurs. Patrice Chéreau est également réalisateur de films (L’homme blessé, La Reine Margot, ou encore Persécution) et metteur en scène d’opéra. Avec Pierre Boulez, il signe notamment la mise en scène du Ring de Wagner au Festival de Bayreuth. Son parcours théâtral est marqué autant par les textes classiques que les dramaturgies contemporaines. Il a notamment contribué à faire connaître l’oeuvre de Bernard-Marie Koltès en France. En 2010, Patrice Chéreau est invité par le musée du Louvre et conçoit le cycle Les visages et les corps mêlant théâtre, danse, cinéma et opéra. En 2013, il met en scène Elektra de Strauss pour le Festival lyrique d’Aix-en-Provence. Il meurt le 7 octobre 2013.

Clément Hervieu-Léger est engagé comme pensionnaire de la Comédie-Française en 2005 avant d’en être nommé sociétaire en 2018. Il y joue sous les directions de Robert Wilson, Marcel Bozonnet, Lukas Hemleb, Éric Génovèse, Anne Delbée, Denis Podalydès, Pierre Pradinas, Marc Paquien, Jean-Pierre Vincent, Muriel Mayette-Holtz, Lilo Baur, Ivo van Hove, Arnaud Desplechin, Valérie Lesort et Christian Hecq. Metteur en scène, il a dirigé la troupe de la Comédie-Française dans La Critique de l’École des femmes, Le Misanthrope, Le Petit-Maître corrigé, L’Éveil du printemps et La Cerisaie. Depuis 2010, il codirige avec Daniel San Pedro la Compagnie des Petits Champs, avec laquelle il met en scène plusieurs pièces dont Une des dernières soirées de carnaval de Goldoni qui reçoit le Grand Prix Théâtre 2020 du Syndicat de la critique. De sa rencontre en 2003 avec Patrice Chéreau naît une collaboration qui durera dix ans. Il l’assiste pour sa mise en scène de Così Fan Tutte de Mozart en 2005 puis signe la dramaturgie de Tristan et Isolde de Wagner en 2007. Patrice Chéreau le fait tourner dans son long métrage Gabrielle, en 2005, et le dirige dans Rêve d’automne de Jon Fosse, monté en 2010. Clément Hervieu-Léger a cosigné avec Georges Banu J’y arriverai un jour et collaboré à Les Visages et les corps, deux ouvrages consacrés à Patrice Chéreau. À l’opéra, il monte La Didone de Cavalli sous la direction musicale de William Christie ainsi que Mitridate, re di ponto de Mozart sous celle d’Emmanuelle Haïm. Il signe la dramaturgie de La Source sur une chorégraphie de Jean-Guillaume Bart pour le ballet de l’Opéra national de Paris et met en scène Les Éclairs à l’Opéra- Comique, opéra de Philippe Hersant sur un livret de Jean Echenoz. Il est également professeur de théâtre à l’École de Danse de l’Opéra national de Paris. Il est élu président de la Société d’Histoire du Théâtre en mai 2021. Il est élevé au grade d’officier dans l’ordre des Arts et des Lettres en 2022.

Le 14 juillet à 15h à la Maison Jean Vilar, projection du documentaire de Stéphane Metge Le Corps au travail suivie d’une rencontre en présence du réalisateur et de Clément Hervieu-Léger

Distribution

Les visages et les corps dePatrice Chéreau est écrit en collaboration avec Clément Hervieu-Léger et de Vincent Huguet et publié aux éditions du musée du Louvre
Lecture présentée par
 Clément Hervieu-Léger de la Comédie-Française Avec les élèves comédiens de l’ensemble 31 de l’École régionale d’acteurs de Cannes et de Marseille (ERACM) : Barbara Chaulet, Jules Dupont, Masyata Kaba, Maya Lopez, Brice Magdinier, Alice Rodanet et Eliot Piette
Choix des textes et réalisation Louise Loubrieu
Musique originale Pierre-Marie Braye-Weppe
Assistanat à la réalisation Claire Chaineaux
En partenariat avec l’Association Transmission Chéreau
Remerciements Pablo Cisneros

Infos pratiques